Abbaye de Montbenoît (Doubs-25)

Ses origines

La thèse traditionnelle évoque la présence vers l'an mille d'un saint homme du nom de « Benoîst » qui guérissait les enfants. Cette tradition a été consignée dans un texte datant de 1644. Au début du XII° siècle (vers 1110) il existe un groupe de frères qui reçoit de Landri sire de Joux les terres de Montbenoît et ses environs.

Vers 1130 formation d'un prieuré avec à sa tête Narduin qui semble originaire de la région et apparenté aux premiers sires de Joux. Il fait accéder le prieuré au rang d'abbaye avant 1140. La règle de vie de la communauté est celle des chanoines réguliers de Saint-Augustin dont la maison mère est situé a Saint-Maurice d'Agaune en Suisse.

L'abbaye au fil du temps

XIIe siècle

- La nef, le choeur et le cloître sont érigés de 1141 à 1162 sous la direction du prieur Nardouin 1er .
- A la fin du XIIe trois prieurés dépendent de l'abbaye : Glamondan, Grandcourt, Laval. Elle possède trois granges [1] à Bugny, Arçon, Chevigney, et des églises sur les terres du Sauget. L'abbaye touche aussi des revenus sur les salines de Salins les Bains et sur un cellier à Montigny.
- Les habitants des communauntés dépendante de l'abbaye sont sont assujettis à la mainmorte et soumis à la justice de l'abbé.

1384-1477 :La Franche-Comté appartient aux États bourguignons

XVe siècle :
-
Philippe le Bon duc et comte de Bourgogne de 1419 à 1467

L
a construction de l'abbaye se poursuit sous l'abbé Simon de Clerval (1439-1445) puis avec Jacques son neveu et successeur (1445-1474) qui restaure et modifie le cloître.

En 1459 la communauté de l'abbaye se compose de l'abbé Jacques de Clerval, de huit chanoines et de deux novices.

-
Charles le Téméraire duc et comte de Bourgogne de 1467 à 1477

En 1475 l'abbaye est pillée et détruite partiellement par les Bernois lors de la guerre de Bourgogne entre Charles le Téméraire et les Suisse de la Confédération.

La Franche-Comté est sous la dépendance des Hasbourg.

XVIe siècle :
- Charles le Quint empereur et comte de Bourgogne de 1506 à 1556
- Marguerite d'Autriche gouverneur des Pays bas et de Franche-Comté de 1506 à 1530

L'abbé Simon de Cléron (1488-1509) termine le cloître

Le renouveau de l'abbaye commence en 1522 avec Ferry de Carondelet (Dole/39 ; 1473 - Montbenoît/25 ;1528) archidiacre de Besançon et abbé commendataire [2] de Montbenoît qui fait reconstruire l'abbaye et ajoute le chœur, la sacristie et deux chapelles par le maître d'oeuvre J.F. Badius d'origine flamande. Ces travaux s'achève en 1527

Après la mort de Ferry de Carondelet
en juin 1528 sont frère Jean - doyen de l'église métropolitaine de Besançon, archevêque de Palerme, primat de Sicile, secrétaire de Charles Quint - est nommé abbé commendataire de Montbenoît.

XVIIe siècle
Philippe IV roi d'Espagne 1621-1665
Gouverneur espagnoles pour les Pays bas et la Franche-Comté de 1634 à 1661
.

Pendant la guerre de Dix Ans, en début d'année 1639, l'abbaye est occupée par les troupes suédoise de Saxe Weimar.

La Franche-Comté est française

XIXe siècle
- 1903 reconstruction du clocher roman qui s'était écroulé

________

Chanoines réguliers de Saint-Augustin.

 Le monastère de Saint Maurice d'Agaune est fondé le 22 septembre 515 par le roi de bourgogne Sigismond (470? - 524). Il comprend une communauté de moines a laquelle succède au IXe siècle, des chanoines qui adoptent la Règle de saint Augustin. Tout en vivant en communauté, ils exercent un ministère pastoral.

 En Franche-Comté début du XVIe siècle les chanoines réguliers de saint Augustin sont présent à Saint-Paul de Besançon, Marast, Grandecourt, Champlitte (trois villages de Haut-de-Saône), Saint-Amour dans le Jura.

- Abbaye de Montbenoît
- Saint- Maurice d'Agaune

- Abbaye de Saint-Maurice d'Agaune

Haut de page
Haut de page

-----------------
- 1 -
Grange : exploitation rurale dépendante d'une abbaye ou d'un prieuré.
- 2 - Abbé commendataire: abbé ou laïc, souvent non résident, qui recevait à titre personnel les bénéfices ecclésiastiques des abbayes dont il avait reçu le patronage. Ils délèguent souvent leur pouvoir spirituel à des prieurs.

-----------------
Sources :
- Les origines de Montbenoît et du Sauget (XIIe- XIIIe siècles)
par René Locatelli
Mémoire de la Société d'Emulation du Doubs année 1978 n° 18
- Montbenoît et le Saugeais
par M. Malfroy, B. Olivier, J. Guiraud
Edition Cêtre Besançon.
- Architecture Comtoise de la Renaissance 1525-1636
par Jean-Pierre Jacquemart. Presse Universitaire de Franche-Comté 2007
- Mémoire sur l'abbaye de Montbenoît et sur les Carondelet
par Clerc Imprimerie d'Outhenin-Chalandre Besançon 1868
- L'abbaye de Montbenoît
Plaquette de visite

Haut de page
Haut de page


Sommaire I  Chronologie I Histoire & Patrimoine 
Généalogie Guthwasser-Sperry
 
I Généalogie Lambert-Ligier

Mise à jour avril 2010